fonctions publiques et réformes

Cadres seniors en chômage de longue durée … on n’a pas tout essayé !

23 fév 2022

Parmi les revendications de la CFDT Cadres pour lutter contre les représentations discriminantes et les exclusions précoces, la mise en place d'un index seniors est proposée.


L’APEC (association paritaire) et l’agence publique Pôle emploi se sont associées pour mener une étude sur les cadres de 55 ans et plus demandeurs d’emploi. La CFDT Cadres vous en livre sa lecture, pointe les traits essentiels d’une situation très détériorée, et rappelle quelques revendications !

 

Quelques données : l'ampleur de la situation

Les cadres seniors de 55 ans et plus demandeurs d’emploi : pratiques et difficultés de recherche d’emploiFin janvier 2021, un peu plus de 700 000 demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi recherchaient un emploi de cadre.

Les séniors (55 ans et plus) représentaient 16 % de cette population.

Au cours des six mois suivant leur inscription, 48 % des cadres DE accèdent à un emploi : Ce taux est de 29 % pour les cadres séniors.

Cette diminution du taux d’accès à l’emploi au-delà de 55 ans est plus prononcée pour les chercheurs d’emplois cadres que pour les autres demandeurs d’emploi.

Une part importante des DE Cadres sont inscrits depuis plus de 2 ans (29 % pour les cadres de 55/59 ans et 39 % au-delà de 60 ans).

55 % des DE Cadres de 55 ans et plus ont un niveau de formation BAC + 3 et plus ; 45 % un niveau BAC+2 et moins. 9 % sont bénéficiaire du RSA… 

La population enquêtée (en juillet 2021) était au chômage fin janvier 2021 depuis plus de 5 mois et comptait 101 000 individus. En juillet, 68 000 étaient toujours à la recherche d’un emploi.

L’APEC a mis en place un accompagnement renforcé pour 3000 d’entre eux (1500 sur financement propre – les cotisations des cadres et des entreprises – 1500 sur financement du fond social européen).

Les secteurs du commerce et de l’industrie sont sur-représentés parmi les secteurs dont sont issus ces DE cadres de longue durée. Plus de la moitié des cadres interrogés étaient responsables hiérarchiques dans leur dernier emploi.
La part des femmes est de 34 % (elle de 55 % parmi les DE seniors recherchant un emploi non-cadre).

 

Une difficile recherche d'emploi

Une recherche d’emploi perçue comme difficile, notamment à cause des discriminations liées à l’âge :

  • L’entrée au chômage est pour 81 % des cadres seniors la conséquence d’une rupture du contrat de travail à l’initiative de l’employeur, et la fin de contrat est vécue comme un choc brutal pour 27 % des cadres interrogés. 
  • 62 % des cadres seniors ne se retrouvent pas dans les offres d’emploi publiées et estiment qu’il y a trop peu d’offres qui leur correspondent. 
  • Près de 9 cadres seniors sur 10 estiment que leur âge les désavantage dans leur recherche d’emploi. 
  • La recherche d’emploi est d’autant plus difficile lorsque les cadres seniors sont confrontés à une urgence financière à retrouver un emploi (70% des cadres interrogés).
(extrait de communiqué de presse)

 

Des seniors prêts à faire des concessions : des employeurs bloqués sur le diplôme

Le communiqué de presse indique ceci :

  • Ils recherchent souvent un emploi en miroir de l’emploi perdu, avec le même niveau de responsabilité (pour 75 % des cadres), dans la même région/le même département (71 %) ou dans le même métier (70 %)… 
  • …mais s’adaptent et sont prêts à faire des concessions dès le début de leur recherche d’emploi, notamment sur le type de contrat (42 % des cadres) et sur le salaire (1 cadre sur 4).

Mais du côté des recruteurs, en 2021, face aux difficultés de recrutement les adaptations sont variables :

  • 44 % ont recruté un cadre n’ayant pas toutes les compétences techniques requises,
  • 24 % ont recruté un cadre n’ayant pas le type ou niveau de diplôme recherché.

Le diplôme reste encore un « plancher collant » pour un grand nombre de cadres en recherche d’emploi cadre (voir plus haut les données).

Et pourtant les séniors ne manquent pas d’atouts comme le décrit une étude 2021 de l’APEC.
Les cadres seniors : des profils à forte valeur ajoutée, notamment en période de crise (apec.fr)

Les cadres seniors : des profils à forte valeur ajoutée, notamment en période de crise (apec.fr)

 

Neuf propositions revendicatives CFDT Cadres

  • 1. Mettre en place l’index seniors pour lutter contre les représentations discriminantes et les exclusions précoces, avec des indicateurs négociés dans la branche.
  • 2. Accompagner les cadres en emploi (diplômés BAC+2 et moins) pour une certification de leurs compétences ; le CEP pourrait être utile à l’aide au repérage des compétences développées et certifiables.
  • 3. Mettre sur pieds un plan massif de formation / certifications des compétences des DE séniors.
  • 4. L’état des lieux professionnel tous les 6 ans doit rechercher à consolider l’employabilité du salariés, ce qui est de la responsabilité partagée de l’entreprise.
  • 5. Faciliter la découverte d’autres univers professionnels (PMSMP ou autres dispositifs).
  • 6.. Doter l’APEC de nouveaux moyens financiers pour accompagner de façon renforcée davantage de cadres : une augmentation temporaire et conjoncturelle de la cotisation serait opportune et très peu dolore sur la feuille de paie. Cette décision pourrait être prise dans le cadre du suivi de l’ANI Cadres 2020.
  • 7. Faire accompagner par l’APEC davantage d’entreprises afin qu’elles élargissent leurs critères de recrutement.
  • 8.. Proposer un service « Rendez-vous mi carrière » à l’APEC avec pour notamment pour but de consolider le parcours des cadres ayant déjà connu un chômage de longue durée (en effet, 49 % des séniors cadres en chômage avait déjà connu le chômage de longue durée)
  • 9.. Ouvrir la réflexion interprofessionnelle ou professionnelle identifiée dans l’ANI Cadres 2020

 

Extrait de l’accord national interprofessionnel du 28 février 2020

3.4. Emploi des cadres séniors

La mixité générationnelle, comme d’autres formes de mixités, est un atout pour l’entreprise : elle peut être le gage de plus de créativité, d’opportunité organisationnelle, d’enrichissements mutuels, de meilleure prévention des risques, etc. 

Le tutorat, le transfert de compétences, le mécénat de compétences entre donneurs d’ordre et sous-traitants sont des pistes déjà évoquées, qui se retrouvent dans de nombreux accords d’entreprise. Elles doivent être encouragées mais aussi interrogées et challengées sur la place qu’elles accordent aux cadres seniors dans le collectif de travail, et sur le sens donné à cela. 

En matière de maintien de l’employabilité des cadres séniors, ainsi que d’accompagnement des cadres séniors dans leurs parcours professionnels, les services de l’APEC peuvent être mobilisés.  

Par ailleurs, l’emploi des séniors, et spécifiquement des cadres, est un enjeu majeur dans un contexte de vieillissement de la population, de transformation des métiers, et d’évolution des compétences attendus : cela peut nécessiter une réflexion au niveau interprofessionnel et/ou professionnel permettant d’identifier les mesures spécifiques pertinentes pour les entreprises, les salariés, et les demandeurs d’emploi concernés."

 

 

 

+ d'infos

Les cadres seniors de 55 ans et plus demandeurs d’emploi : pratiques et difficultés de recherche d’emploi (apec.fr)

Les cadres seniors : des profils à forte valeur ajoutée, notamment en période de crise (apec.fr)

Toutes les études de l'Apec (corporate.apec.fr)

Accord national interprofessionnel du 28 février 2020 portant diverses orientations pour les cadres

 

Illustration : Shutterstock/wavebreakmedia